Aller au contenu

24 – BEATRICE DE GENEVE (1180-1236 ou 1257)

24 - BEATRICE DE GENEVE (1180-1236 ou 1257 ) ,

Fille de Guillaume I° de Genève (1130-1195) et de Marguerite de Faucigny ( Guillaume aurait épousé en premières ( ?) noces, Agnès (16) , fille d’Amédée III avant d’épouser Marguerite de Faucigny

 Comtesse de Savoie , épouse du 9° comte Thomas I°

Les chroniqueurs ont beaucoup divergé sur la comtesse Béatrice, selon Cabaret , elle avait été promise au roi de France (Philippe-Auguste) avant d’être « prise » par le comte Thomas. Certains l’ont appelée Marguerite mais elle est surtout connue pour apparaître dans le poème du trouvère Raimbaut de Vaqueiras qui imagine une guerre entre la belliqueuse Béatrice de Monferrat et « Midons » de Savoie

Elle épouse vers 1195 son cousin , le 9° comte, Thomas I° (1178-1233 Aoste). Il semble que cette union occasionna quelques problèmes sur lesquels les historiens ne se sont guère prononcés. Passant un jour à Genève, Thomas «  qu’estoit beau et josne danczoit et chantoyt mieux que nulz d’autre » tombe tout de suite, amoureux de Beatrix « le premier jour que je l’ai vy , d’elle feu amoreux et aux dances nous entr’acointames de parle amoyreusement ensemble sans mal penser et la (elle) me promist de non jamais avoir ne pranre que moy pour mary, et je luy creantay de non expouser point d’aultre femme qu’elle ». Fallait-il encore avoir l’accord du père qui non seulement refusa   en souvenir de son propre père tué autrefois par les Savoyards à la bataille de Tamié mais qui promit la jeune princesse au roi de France Philippe-Auguste qui venait de perdre sa femme (Isabelle de Hainaut décédée en 1190). Fureur de Thomas qui brave à la fois le Genevois et le roi et finalement obtient ( par quels moyens ?) enfin la femme de ses rêves, « il  beut une foys puis se desarma et prist sa feme et couchèrent ensemble de hault jour…. »

Bien lui en prit car elle lui donna onze (et certains même parlent de quinze) enfants, dont sont particulièrement connus trois princes Amédée IV (10° Comte 1198-1253) , Thomas II dit de Flandre ( mort en 1259 à l’origine des Savoie-Vaud), Pierre II(1215-1268, I2° comte) et enfin Philippe I° ( 13° comte , mort en 1285), deux prélats Guillaume (mort en 1239, successivement évêque de Valence et de Liège) et Boniface (1208-1270, archevêque de Cantorbery ) et enfin deux filles Marguerite de Kibourg ( 26/ morte en 1273) et Béatrice de Provence (25/ morte en 1266.)

Remarquons que les historiens français n’ont guère attaché d’importance à l’épisode matrimonial genevois du roi Philippe Auguste, préférant insister sur ses démêlés avec Ingeburge de Danemark .

Relevons aussi le parallélisme de ce double démêlé conjugal savoyardo-genevois de Thomas I° avec celui de son aïeul Amédée II (9). Par son amour passionné, Thomas « rattrapait » le dédit d’Amédée II

COGNASSO F. : Tommaso 1. ed Amedeo 4. /. – Turin, 1940-1941. DE FAUCIGNY-LUCINGE (prince de),: Le mariage de Thomas 1. Comte de Savoie avec Marguerite de Faucigny / - Paris :,

ARMINJON H ;: le mariage de Thomas I°, comte de Savoie de 1189 à 1233. Documents de l’Académie de SavoiE. Vol XII. 1990.

20, 21, 22, 23, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 35 , 37